L'univers des partitions di-arezzo

Editions Salabert

Editions Salabert

Musique du XXe siècle, jazz, chanson, pédagogie

Senart, Deiss, Rouart & Lerolle

Toutes les partitions chez les Editions Salabert

Qu'y a t il de commun entre Phi-Phi d'Henri Christiné et To Be Sung de Pascal Dusapin, entre les chansons d'Edith Piaf et l'opéra Galina, de Marcel Landowski ?
Un label, celui des Editions Salabert, qui est parvenu à conserver une tactique éditoriale éclectique et pourtant très cohérente.

Leurs responsables ont pour mission de gérer un stock de 80 000 oeuvres en édition, réparties en trois secteurs: jazz et variété ; musique classique et d'aujourd'hui ; pédagogie, à quoi viennent s'ajouter chaque année une cinquantaine d'oeuvres nouvelles ou révisées.
Parmi les plus récentes rééditions, citons le Stabat Mater et le Gloria de Francis Poulenc, une révision de La Belle de Cadix de Francis Lopez et la célèbre Méthode pour piano de Marthe Morhange

Fondée sous I'égide d'Edouard Salabert en 1894 et léguée six ans plus tard a son fils, le précoce Francis, âgé de 16 ans, la maison Salabert n'avait au départ à son actif qu'une quarantaine de titres de variétés.
Le catalogue allait prendre son envol dans I'entre-deux-guerres, son responsable publiant et diffusant sur le marché international la musique de variétés sous toutes ses formes : opérettes (avec Reynaldo Hahn et André Messager), jazz (avec l'acquisition des droits de Duke Ellington et de George Gershwin), musique pour harmonies et chansons françaises réalistes (d'Aristide Bruant à Vincent Scotto, sans oublier Charles Trenet, puis Edith Piaf, et enfin Serge Lama).
Salabert a également produit entre 1927 et 1935 plusieurs milliers de disques.

Une activité débordante, qui n'aura nullement détourné Salabert de la musique dite sérieuse. Très tôt, I'entreprenant éditeur convainc Darius Milhaud et Arthur Honegger de le rejoindre, tout en rachetant plusieurs fonds qui font entrer dans son catalogue des oeuvres d'Henri Duparc, Ernest Chausson, Charles Koechlin, Francis Poulenc...
Son épouse Mica, qui lui succède en 1946, poursuit sur cette lancée en proposant des contrats à de nombreux compositeurs.
De lannis Xenakis au jeune Eric Tanguy, ce sont trois générations de créateurs qui ont ainsi contribue a faire du catalogue Salabert I'un des plus riches, en France, pour le répertoire contemporain.

D’après la Chronique de l’AFAA n° 20, l’Edition musicale, 1998

Retournez sur le site di-arezzo, l'univers des partitions

Visionnez toutes les monographies éditeurs